Séminaire clinique de Touraine

Tout comportement est désormais susceptible de prendre « un style addictif » (selon27 février Tours l’expression de J-A. Miller), au point que certains objets ou conduites envahissent parfois une grande partie de la sphère intime et relationnelle. Le corps est à l’avant-scène, au risque d’un certain isolement.
Les jeunes semblent y être particulièrement sensibles et ont beaucoup à nous apprendre sur les questions que nous posent l’accroche addictive. Si la psychanalyse s’est toujours intéressée à l’addiction sous ses formes classiques (toxicomanie, alcoolisme), elle en propose aujourd’hui une lecture renouvelée. La thèse de Miller selon laquelle  l’addiction est à la racine du symptôme permet notamment de mieux saisir le rapport de chacun avec sa jouissance solitaire.
A partir de quelques références prélevées chez Freud, Lacan et Miller, nous tenterons déjà de mettre en évidence la fonction de l’addiction comme un lien qui sépare. Deux exemples cliniques d’adolescents nous permettront ensuite d’illustrer en quoi l’addiction répond à la rencontre avec l’autre sexe et l’absence de programme pour s’unir à lui… et comment un certain usage de la parole peut conduire à un autre traitement de la jouissance du corps, pas sans l’Autre.
Eric Taillandier et Julien Berthomier, psychologues, psychanalystes, membres de l’ACF VLB et du TyA de Rennes.
En préambule, Isabelle Buillit, psychologue, présentera un exposé issu de sa pratique.
renseignements : Hélène Girard – 06.71.89.76.81.
acf.vlb.tours@gmail.com
blog : acfvlbtours.wordpress.com
page Facebook : Association Cause Freudienne Tours
10 euros – étudiants : 5 euros