bande de moebius page

Angers, Tours, Orléans, Niort, Poitiers et Le Mans fondent le pôle d’Angers. Dans toutes ces villes, l’Association de la Cause Freudienne Val de Loire Bretagne promeut et soutient l’étude et la diffusion de la psychanalyse d’orientation lacanienne.

Ainsi toutes ces villes sont-elles animées par le travail en cartel : 4 + 1 analysants réunis autour de l’étude de textes théoriques ou cliniques avec l’École de la Cause Freudienne comme adresse.

Animées par ces conférences, ouvertes à tous, où des collègues viennent faire état de leurs recherches, faisant passer le psychanalyste du savoir supposé au savoir exposé.

Animées par l’étude de la psychanalyse avec les enfants avec, parfois, des collaborations de longue date entre collègues médecins et Services de Pédopsychiatrie.

Animées par les rendez-vous cinéma/psychanalyse à l’occasion du festival « Premiers plans » à Angers ou des cycles « Cinéma Psychanalyse » au Mans, à Orléans et Amilly.

Animées par les débats croisés avec le théâtre « Le Carré » de Château Gontier ou celui de « La tête noire » à Orléans, les partenariats avec la librairie des « Temps modernes » à Orléans, « Richer » à Angers, le Musée des Beaux-Arts d’Orléans, le Conservatoire Régional de Musique d’Angers.

Mentionnons encore le Séminaire régulier de membres de l’École à Tours.

« Eh bien, que puis-­je savoir ? » lance Jacques Alain Miller à Lacan dans « Télévision ».  « Rien qui n’ait la structure du langage en tout cas », répond Lacan, « d’où il résulte que jusqu’où j’irai dans cette limite est une question de logique » (p.58).

Vincent Benoist, 09/05/2015