affiche jpeg

« Jacques Lacan a donné une version toute immanente du « surplomb » du délire et de la folie que Michel Foucault avait constaté dans son « Histoire de la folie ». Elle s’énonce « Tout le monde est fou ».

Après la fin du projet DSM dans la rupture avec la science, la folie ne cesse pour autant d’insister, déjouant les systèmes de description qui veulent la réduire.

Un autre dit de Lacan, prévoyant « le triomphe de la religion », au singulier, nous permettra d’interroger du point de vue de la psychanalyse la rencontre d’une

« cause folle » et du délire de ceux qui souhaitent une modalité particulière de ce triomphe ».