Soirée des Cartels du 5 décembre 2017

« L’âmour ou, …du signe et du ratage »

Daniel Cadieux

Compte-rendu

Notre Soirée des Cartels de cette année fut consacrée à l’amour et plus particulièrement à ce qui fait « signe » ou « ratage »… Nous eûmes l’occasion d’y entendre deux exposantes particulièrement stimulantes — Peggy Coquantif et Nicole David —, ainsi Michel Grollier, psychanalyste, Membre de l’ECF et Professeur à l’Université de Rennes 2, venu présider cette Soirée et l’animer avec autant de brio que d’érudition.

Peggy Coquantif évoqua une version de l’amour qui, prise dans le réel de la rencontre impossible, échoue à la réalisation du désir. Elle nous rappelle que « tout amour se supporte d’un certain rapport entre deux savoirs inconscients »[1]. Mais entre Cyrano et Roxane, l’amour est une quête qui, jamais, ne cesse de rater à se dire, …au bon destinataire ; démontrant-là que l’amour ne s’apprend pas, à l’instar d’y consentir.

Nicole David se fit un peu rimbaldienne, tant sa puissance désirante invoque un « nouvel amour ! »[2], à partir d’une minutieuse exégèse du film 21 nuits avec Pattie, des frères Larrieu. Son argument reprend en fil rouge cette avancée de Lacan selon laquelle — « l’amour est un signe »[3] —, le signe d’un sujet, comme la fumée est le signe du fumeur[4] ; un sujet qui n’a pas grand-chose à faire avec la jouissance mais dont le signe est susceptible de provoquer le désir, …le ressort de l’amour ». Tout être parlant, rappela-t-elle, est en exil du rapport sexuel, mais Lacan enseigne que l’amour supplée au rapport sexuel qui ne cesse pas de ne pas s’écrire. Ainsi, grâce à l’amour, quelque chose s’inscrit dans la destinée de chacun. Partant de ceci, rappel de Lacan — « qu’il y a émergence du discours analytique à chaque franchissement d’un discours à un autre » et que « l’amour, c’est le signe qu’on change de discours »[5] —, Nicole David put soutenir que l’amour suppose de changer de position, c’est-à-dire …faire signe qu’on change de discours.

[1] Jacques Lacan, p. 132, in Encore — Séminaire, Livre XX, Éd. Seuil, Paris, 1975.

[2] Arthur Rimbaud, « Illuminations : À une raison », p. 130, in Œuvres complètes, Édition : Gallimard, 1972.

[3] Jacques Lacan, « À Jakobson », p. 21, in Encore — Séminaire, Livre XX, Éd. Seuil, Paris, 1975.

[4] Jacques Lacan, « À Jakobson », p. 24, in Encore — Séminaire, Livre XX, Éd. Seuil, Paris, 1975.

[5] Jacques Lacan, « À Jakobson », p. 21, in Encore — Séminaire, Livre XX, Éd. Seuil, Paris, 1975.