Projection du film de Laurence Thrush « De l’autre coté de la porte »

SOIRÉE CINÉMA ET PSYCHANALYSE
SUIVIE D’ UNE RENCONTRE AVEC
VINCENT BENOIST, JÉRÉMIE RETIÈRE ET NOËL TACHET
JEUDI 17 SEPTEMBRE / 20h15
Cinéma les 400 coups
12 rue Claveau – Angers
Tarifs habituels des 400 coups

« De l’autre côté de la porte » décrit le quotidien d’un adolescent, Hiroshi qui, un jour, De l'autre côté de la porte1angersrefuse de retourner à l’école et s’enferme dans sa chambre. A partir de là il ne voudra plus ni en sortir ni communiquer avec ses parents ou son frère. Sa mère lui portera chaque jour de la nourriture sur un plateau qu’elle déposera devant la porte, Hiroshi prélèvera la nourriture et remettra le plateau vide devant sa porte. Il conservera les bouteilles d’eau.
Son père tentera un jour de l’extraire de ce huis-clos, mais sans succès. A la fin, un thérapeute, à force de patience, réussira à renouer le contact avec Hiroshi.
Laurence Trush dit s’être inspiré d’un documentaire vu à la télévision japonaise pour décrire ce phénomène des hikikomori. Ce terme de hikikomori, qui n’est pas sans rappeler ce que l’on nomme phobie scolaire, désigne un phénomène en pleine expansion au
Japon où il touche plus d’1% de la population. S’agit-il de quelque chose de nouveau ou  un nouveau nom pour désigner une classique claustromanie ? La très grande diversité des cas présentés dans les publications confirme qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle catégorie clinique, peut-être faut-il y voir plutôt un symptôme de notre modernité et de ses impératifs sur le mode de « I would prefer not to » du Bartleby d’Hermann Melville.
Discussion animée par Vincent Benoist, psychanalyste, responsable du bureau d’Angers de l’ACF-VLB, Jérémie Retière, psychologue au Cesame et Noël Tachet, professeur de Français en collège.