« Nous sommes entrés dans une époque qui se définit elle-même comme déboussolée, car les individus ne sont plus soumis à un discours du maître unique mais exposés à une multiplicité de discours concurrentiels. Quand les repères se brouillent, comment formuler un « Je suis » qui tienne le coup dans des liens sociaux toujours plus complexes ?

L’identité n’étant plus donnée, elle se construit alors comme un symptôme, un compromis entre un mode de jouir particularisé et les idéaux qui s’offrent. »