chatenay orleans mars2016

 Cette proposition n’est pas qu’épistémologique ou logique, elle emporte un enjeu clinique. À l’occasion d’une présentation clinique à l’hôpital, se révèle comment l’invention d’un tiers par une patiente lui a permis de tempérer l’enfer de l’opposition binaire entre l’imaginaire et la jouissance réelle dans laquelle elle était prise, et d’obtenir une relative stabilisation pendant des années, jusqu’à ce que celle-ci ne s’effondre récemment. Se pose alors le problème clinique et pratique, non pas de lui faire retrouver l’ancienne « solution » définitivement révolue, mais d’inventer avec elle une nouvelle façon de faire tenir ensemble ce qui ne tient plus ensemble — non plus avec trois, mais avec quatre termes.