« Le passage à l’acte, comment y répondre ? »

Laval – 28 septembre 2018

 

Les passages à l’acte défrayent la chronique. Il en est également question dans l’actualité des institutions, qu’elles soient scolaires, éducatives, hospitalières ou judiciaires. Ces passages à l’acte peuvent être discrets, violents, auto- ou hétéro-agressifs. Pourtant, sont-ils chaque fois si inattendus ? Peut-on en repérer les prémices ? Peut-on les éviter, les prévenir, empêcher une récidive ? Que vise le passage à l’acte ? Peut-on dire qu’il a une fonction1 ? Est-il une réponse à l’angoisse ? Comment en saisir les coordonnées lorsque précisément le passage à l’acte – moment hors discours – paraît insensé ? En quoi se distingue-t-il de l’acte ?

Là où, chez les professionnels, surgissent parfois la surprise, l’effroi, et souvent l’angoisse2, quelle réponse apporter au sujet ?

Notre monde déboussolé3, sans le réglage social qui précédemment ordonnait le vivre ensemble, conduit chacun à devoir re-définir son rapport à l’autre ; la jouissance et la pulsion ne sont plus « encadrées » de la même manière. Pourtant, border la pulsion, y faire limitation est-ce la même chose que « redonner du cadre » comme l’imposent certains protocoles pédagogiques ou éducatifs ? Face au sentiment d’impasse chez les professionnels, il semble nécessaire de trouver comment penser l’impensable, comment l’accueillir, comment y répondre.

Véronique Voruz, juriste, psychanalyste et Membre de l’École de la Cause freudienne sera notre invitée. La conversation et les exposés de cas cliniques permettront de saisir les réponses toujours singulières qu’il nous faut trouver, pour permettre au sujet un nouveau savoir-faire avec ce qui déborde et à l’occasion ravage le lien social. Nous discuterons également avec René Raggenbass, psychiatre, psychanalyste et membre de l’ASREEP-NLS et de l’AMP.

 

[1]Maleval JC « Fonction du passage à l’acte dans la psychose », conférence à Mayenne, le 1er juin 2017

2 Lacan, « Petit discours aux psychiatres », 14 mars 1967, St Anne, inédit

3 J.A. Miller, « Une fantaisie », Mental, n°15, février 2005, p.9.

 

Le 28 septembre 2018 de 9h à 17h, accueil dès 8h30

CREF, salle Athènes, 109 avenue Pierre de Coubertin à Laval.

Entrée : 15 euros, Etudiants et demandeurs d’emploi : 10 euros

Renseignements :

Elina Quinton : 06 88 91 63 57 – www.associationcausefreudienne-vlb.com

Inscriptions avant le 16 septembre 2018  : acfvlb.laval@orange.fr

h