Affiche 04_6_2016 - jpeg

Argument : Les objets connectés prolongent le corps des adolescents et leur ouvrent un espace imaginaire qui échappe aux adultes. Les échanges sur les réseaux sont au coeur de leur vie sociale. Le savoir qui peut ’extraire d’Internet est infini et concurrence le savoir scolaire. Les nouveautés technologiques et le capitalisme encouragent les modes de jouir solitaires qui évitent d’en passer par un Autre. On les dit parfois addicts : aux réseaux sociaux, aux jeux vidéo, aux drogues, à l’alcool ou à la pornographie.
Comment soutenir un adolescent pour qu’il renoue avec la parole, s’approprie ce qui fait sa propre singularité et se «rebranche» sur l’Autre ?