Conférence des échanges

Pierre Sidon,

psychiatre, psychanalyste membre de l’ECF

La technologie et ses promesses illimitées bouleversent l’ordre symbolique, donc la culture, le droit, l’ordre des générations, les frontières des nations, etc. L’usage des objets se substitue à l’ordre de la parole et « l’homme augmenté » est en réalité un être diminué, amputé, exilé de sa patrie langagière.

Persiste une cicatrice de cet exil : les institutions, qui, comme toute « formation humaine » font barrage à l’illimité de cette jouissance. Mais pour combien de temps ?

Si la psychanalyse a certainement contribué à émanciper le sujet de leur influence massifiante, elle est attaquée aujourd’hui par des formes contemporaines dissimulées mais pas moins actives du Discours du Maître et de celui de l’Université. Au prétexte de la protection du public, on voudrait privilégier, à l’artisanat des pratiques de parole, une industrie capitaliste du soin, avec un épandage aveugle de prothèses chimiques. Et pour cela remettre aussi en cause les institutions de soin fondées sur la parole.

Si la psychanalyse est le dernier rempart de l’humanité parlante contre « la politique des choses », alors la psychanalyse et les institutions n’ont-elles pas à trouver là quelques raisons pour un certain compagnonnage ?

Le samedi 29 juin 2019

14h

Faculté de Médecine, Salle TD2/3

22 avenue Camille Desmoulins à BREST

Infos : maela.michel@wanadoo.fr

Facebook : Acf Vlb Brest Quimper