Quatrième soirée de la Cause

 La pulsion du surmoi

 

« Pulsion du surmoi »¹: cette formule de Jacques-Alain Miller intrigue, et repose la question du lien entre surmoi et pulsion de mort. En effet, si Freud fait du surmoi une instance qui civilise le sujet en interdisant la jouissance, il n’est pas sans apercevoir que sa férocité est de structure, et qu’elle participe d’un malaise irréductible dans la civilisation : sa thèse fait alors scandale. Lorsque Lacan, à sa suite, réduit le surmoi à un commandement, Jouis !², il met l’accent non pas sur ce qui interdit, mais paradoxalement, sur ce qui pousse : il sanctionne ainsi le passage contemporain à de nouveaux régimes de satisfaction dans lesquels l’objet vient à la place de l’idéal. Cette soirée, préparée en cartel avec Élise Pérès, Thomas Kusmierzyk, et Danièle Olive (Plus-Un), est une invitation à saisir comment entendre ce Witz de Jacques Alain Miller, « la pulsion de mort […], c’est la pulsion du surmoi »³,

 

Valérie Fraisse-Marbot et Sébastien Disdet

 

1- Miller J.-A., « Biologie lacanienne », La cause freudienne n°44, février 200, p. 14.

2- Lacan J., Le Séminaire, Livre X, Encore, Paris, Seuil, 1975, p. 10.

3- Miller J.-A., « Biologie lacanienne », La cause freudienne n°44, février 2000, p. 15.

 

Mercredi 16 mars 2016 à 21h

Maison des associations, cours des alliés, Rennes

 

Entrée gratuite et ouverte à tous

Renseignements : / david.briard@free.fr