les paradoxes de la pulsion affiche

Troisième soirée de la Cause

Le démontage de la pulsion

Rennes

 

Dans Pulsions et destins des pulsions, quatre termes vont permettre à Freud de donner à la pulsion un sens nouveau : la poussée, le but, l’objet et la source. Il la dégage ainsi du registre purement organique et en fait un « concept-limite entre le psychique et le somatique»1, un concept fondamental pour la psychanalyse.

Mais comme Lacan le mettra en évidence, le repérage de ces quatre termes n’est pas aussi naturel qu’il en a l’air. Le concept de pulsion a un caractère de fiction, voire même de « collage surréaliste », car « s’il y a bien quelque chose à quoi ressemble la pulsion, c’est à un montage. »2 Qu’est-ce à dire ?

C’est alors sur un autre plan que Lacan va réécrire la pulsion freudienne, mettant à nu le mouvement d’aller-retour dans lequel elle se structure.

Lors de cette soirée, nous chercherons, à partir des textes mais aussi de la clinique et de la pratique artistique, à nous approcher au plus près de « cet élément qui fait le poids clinique de chacun des cas que nous avons à manier, et qui s’appelle la pulsion »3.

 

Soirée préparée par un cartel : Céline Charloton, Céline Mélou, Matthieu Robin, Lucie Vuillard et Michel Grollier (plus-un).

 

1 Freud S., « Pulsions et destins des pulsions », Métapsychologie, Paris, Gallimard, p.18.

2 Lacan J., Le Séminaire, livre XI, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse, Paris, Le Seuil, 1973, p. 190.

3 Ibid., p. 182.

Mercredi 6 janvier 2016 à 21h

Maison des Associations, cours des alliés, Rennes

Entrée gratuite et ouverte à tous

Renseignements : david.briard@free.fr