Séminaire Clinique de Touraine « Réponses singulières aux nouvelles ségrégations

».Conférence d’Alice Delarue, membre de l’École de la Cause freudienne et de l’Association mondiale de psychanalyse
Argument :
La ségrégation concerne de façon brûlante la psychanalyse, du moins celle qui est
décidée à ne pas rendre les armes devant les impasses croissantes de notre
civilisation (1). Jacques Lacan a très tôt perçu que l’évaporation du Père de la tradition
au profit de l’universalisme, du fait de l’essor du discours de la science et du
libéralisme économique, ne résoudrait pas le malaise dans la civilisation mais
produirait en retour « une ségrégation ramifiée, renforcée, se recoupant à tous les
niveaux, qui ne [fera] que multiplier les barrières.(2) Ces nouvelles ségrégations
répondent à la structure de réseau qui caractérise désormais nos sociétés
occidentales, et peuvent prendre aussi bien la forme de revendications
communautaires qui tentent de délimiter de nouveaux sous-ensembles, que de
mouvements extrêmes qui veulent rétablir par la violence les ségrégations
traditionnelles. Nous nous proposons de voir comment la psychanalyse, parce qu’elle
prend acte du caractère irréductible de la ségrégation qui découle de la nécessité que
les jouissances des corps soient a minima séparées, peut proposer une lecture et une
politique du lien social contemporain, tandis que, d’un point de vue clinique, elle
opère à partir de la singularité des sujets qu’elle accueille.
1- Lacan J., « La psychanalyse. Raison d’un échec », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001,
p. 349.

Le 27 avril 2109 de 14h30 à 17h –
Université de Tours site des Tanneurs, ruedes Tanneurs, amphi n°1.
Inscription sur place 5/ 10 euros
renseignements : Christine Lecoq, acf.vlb.tours@gmail.com 06 33 67 85 03

2- Lacan J., « Note sur le père », La Cause du désir, n° 89, mars 2015, p. 8.