Un délire à deux

Samedi 28 mai 2016 à Orléans

On sait le sort de catastrophe que Lacan réservera  à ce lien imaginaire mère- fille quand le
père, dès le départ, est exclu de ce duo qui devient inséparable. Ce qui se partage n’est pas loin de constituer une « folie à deux » tel que Lacan en parle dans son texte sur les Complexes familiaux. Le tiers exclu ne pourra faire retour que dans le réel.

Claude Quénardel, psychanalyste, membre de l’ECF