Conférence de Dominique Pasco « Usages et maniements du transfert pour “survivre au traumatisme” » – St Brieuc – samedi 8 décembre 2018

Quand le parlêtre s’adresse à l’analyste non plus en tant que sujet supposé savoir, mais sur le mode de l’urgence subjective, qu’en est-il du transfert ? Dans la Convention d’Antibes, Jacques-Alain Miller extrait la notion de psychose ordinaire du dernier enseignement de Lacan et reconsidère le transfert en conséquences : « Nous essayons d’établir les conditions de la conversation avec le psychotique, et nous nous offrons à ce qu’il se serve de nous […] pour que des usages soient faits de nous qui ne sont pas normés, ni entièrement prévisibles. »[1] Nous étudierons comment et à partir de quoi cet usage du transfert comme la présence de l’analyste opèrent dans deux cas de psychoses ordinaires. L’un relève d’une pratique en institution alors que le second d’une cure, mais tous deux ont eu affaire à un drame, un réel qui a dévoilé violemment une jouissance.

[1] La psychose ordinaire, La conversation d’Antibes, Le Paon, Agalma, Le Seuil, 2005, p. 343.

Samedi 8 décembre 2018, à 15h,

salle du petit Théâtre, 6 bis rue Maréchal Foch

à Saint-Brieuc

contact : Marjolaine Mollé : acf.saintbrieuc@gmail.com