Femmes en analyse : Rêves de transfert.

Conférence de Marta Serra Frediani, membre de l’École de la Cause freudienne, de l’Association mondiale de psychanalyse, AE en exercice. Argument : Pour Freud, le transfert était amour, mais un amour particulier en ceci qu’il ne devait pas être attribué à la personne de l’analyste, sinon à ce qui résultait de la situation analytique elle-même. De son côté, Lacan a soutenu que « au commencement est le transfert… grâce à l’analysant », mais que l’analyste était aussi concerné par le biais d’un désir singulier que nous appelons le désir de l’analyste. De plus, Lacan a introduit une nuance supplémentaire fondamentale en articulant cet amour au savoir. Cependant, le transfert se modifie tout au long de l’expérience analytique et l’analyste doit manoeuvrer pour rester à la bonne place. Je voudrais parcourir trois moments fondamentaux de mon analyse —en ce que cela peut avoir de singulier pour une femme— en relation au transfert, sa mise en place, le transfert au-delà du fantasme et son devenir à la fin de l’analyse. Ceci, en prenant appui sur les rêves et l’acte de l’analyste.

Le 21 septembre 2019 de 14h 30 à 17 h – Université de Tours site des Tanneurs, rue des Tanneurs, amphi n°2. Inscription sur place 5/ 10 euros. Renseignements : Christine Lecoq, acf.vlb.tours@gmail.com 06 33 67 85 03

 

Porte parole : CHRISTINE LECOQ/ acf.vlb.tours@gmail.com/ 06 33 67 85 03